Moniteur de ski = vendeur de virage… haha !

Souvent, le surnom du moniteur de ski est le « vendeur de virage ».

Alors de façon littérale, on peut dire que c’est vrai : oui sur les pistes de ski, la personne qui optimise le plus sa descente va être le moniteur de ski. D’ailleurs, je pense que nous avons une capacité extrême à « caser » des virages même sur les pistes les plus étroites. Et pour aller plus loin, si jamais j’avais gagné 1€ à chaque virage que j’ai fait depuis que je suis monitrice de ski, je serai milliardaire à ce jour.

Vendre du virage, sérieux ?

Mais ça, c’est un peu comme l’iceberg, on ne voit que le sommet. Pourtant quand on est monitrice de ski, on se rend compte qu’on apporte bien plus qu’un simple virage à l’élève qui nous réservé une leçon d’une heure. Voici quelques bienfaits que nous pouvons transmettre :

• De la confiance en soi, aller au-delà de ses limites et dépasser ses croyances limitantes ;
• Se déplacer en sécurité, grâce à des notions d’observation et d’analyse ;
• Anticiper le comportement des autres ;
• Découvrir un nouvel environnement, un écosystème inconnu et dépaysant ;
• Encourage à la pratique d’une activité physique ;

Ces éléments ne sont qu’une infime partie de ce que nous pouvons apporter à nos élèves. Finalement, la technique du planté de bâton devient presque anecdotique avec ça 😉